Université de la vie 2020 : 3ème soirée sur le thème “Progresser”

 

Les 8 300 participants de l’Université de la vie d’Alliance VITA se sont retrouvés dans plus de 200 villes en France et à l’étranger pour la troisième soirée du cycle de formation, sur le thème « Progresser ».

Jean-Noël Dumont, philosophe et enseignant, a ouvert la soirée en parlant du progrès personnel, du progrès collectif et du progressisme. « Le progrès fait passer du subi au voulu ; la naissance et la mort deviennent pour nous des choix possibles, maintenant placés du côté de la puissance. Mais garderai-je le souvenir du plus faible ? » a-t-il interrogé.

Blanche Streb, directrice de la formation et de la recherche d’Alliance VITA, et auteur du livre Bébés sur mesure – Le Monde des meilleurs (Artège, 2018) a ensuite questionné le sens du progrès en bioéthique. « Les découvertes scientifiques utilisées à bon escient constituent au contraire une occasion de croissance pour tous. Progresser : c’est notre vocation personnelle et collective. Mais l’immense progrès technologique ne s’accompagne pas suffisamment du progrès de l’être humain en responsabilité, en valeurs et en conscience ».

Valérie Boulanger, responsable du service d’information et d’écoute SOS Bébé, a proposé un décodeur sur la dynamique des réseaux qui permettent la mise en commun et le partage de compétences, pour trouver des solutions ajustées. « Il est bon de voir des personnes faire progresser le champ des possibles. La culture de vie passe par cette mise en réseaux. Nous pouvons en être les relais et les faciliter. »

Le docteur Laure Lallemand, médecin, logothérapeute et formée aux NaProTechnologies était le grand témoin de la soirée. Elle a parlé de la logothérapie comme méthode d’accompagnement qui regarde l’homme dans toutes ses dimensions et lui permet de se dépasser et de faire des choix. Il faut passer de « qu’est-ce que j’attends de la vie » à « qu’est-ce que la vie attend de moi » ?

Caroline Roux, déléguée générale adjointe d’Alliance VITA, a conclu la soirée en offrant des « clés pour progresser. » Face à la vitesse des progrès technologiques, Caroline Roux a appelé à « revenir au réel » ainsi qu’à « cultiver l’intériorité. »

Rendez-vous le 3 février pour la dernière soirée « Prendre sa place. »

_____________________

© Benjamin Rémon

amet, Lorem in eget Aliquam Curabitur ultricies
Share This