Lutter contre l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants

 

 

Ce mardi 21 septembre la Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (Ciivise) ouvre officiellement une plate-forme destinée aux personnes ayant été victimes de violences sexuelles ou d’inceste pendant l’enfance. Elle vise essentiellement à recueillir les témoignages, par l’intermédiaire d’un numéro de téléphone et d’un site Internet. Composée d’experts d’horizons variés : recherche, justice, police, protection de l’enfance, santé…. cette commission fut mise en place par le secrétaire d’Etat à l’enfance, Adrien Taquet, en mars dernier, à la suite de l’avalanche de témoignages de victimes d’inceste sur les réseaux sociaux, après la sortie du livre La Familia grande, de Camille Kouchner.

L’objectif est double. D’abord, documenter précisément les mécanismes de l’inceste et des violences sexuelles, puis formuler des recommandations aux autorités en vue d’une meilleure protection.

Les chiffres sont effrayants. L’inceste toucherait environ 160 000 mineurs chaque année en France.

Pour le coprésident de la Ciivise, Edouard Durand, « la vocation de la commission est d’offrir un espace de parole, de rassemblement aux personnes victimes de violences sexuelles pendant l’enfance et à leurs proches, et de pousser cette considération jusqu’à faire de cette parole la base de l’élaboration des politiques publiques ». Pour ce magistrat qui fut Juge des enfants pendant dix-sept ans « Les anciennes victimes que nous avons déjà commencé à rencontrer expriment une volonté puissante de voir leur parole servir à élaborer une meilleure protection pour les enfants. Leurs témoignages serviront de fondement à nos propositions ».

La gestion de la plateforme a été confiée au Collectif féministe contre le viol, qui a trente-cinq ans d’expérience dans l’écoute des personnes victimes de violences sexuelles, et à l’association SOS Crise, spécialisée dans l’écoute des personnes en détresse urgente.

Pour aller au-devant des victimes et des acteurs de terrain, la commission aussi organisera des rencontres en régions, sur le modèle de la commission Sauvé sur les abus sexuels commis dans l’Eglise. La première réunion publique aura lieu le 20 octobre, à Nantes.

Les numéros sont le 0-805-802-804 pour la métropole et le 0-800-100-811 depuis l’outre-mer.

Le site Internet : https://www.ciivise.fr

Share This