L’embryon, citoyen ? – Martin Steffens

Reprenant les philosophes Chesterton et Hans Ionas du XXè siècle, Martin STEFFENS expose l’importance de prendre en compte notre passé et la perspective des futures générations dans les débats politiques actuels. Sans ces absents, l’homme est privé d’origines et d’horizon. L’embryon est un troisième absent qui doit peser dans nos débats politiques : car menacer l’embryon c’est risquer de réduire l’homme à l’état d’amas de cellules et de le déshumaniser.

 

 

Martin STEFFENS

Martin STEFFENS

Agrégé de philosophie, il enseigne en classes préparatoires à Strasbourg. Conférencier, chroniqueur régulier, il est aussi auteur d’études, d’articles et de très nombreuses contributions. Auteur de : • Rien de ce qui est inhumain ne m’est étranger (Points, 2016) • Petit traité de la joie – Consentir à la vie, 2011 (Prix Humanisme chrétien, Salvator 2013) • La Vie en bleu (Marabout, 2014) • « Rien que l’amour : repères pour le martyre qui vient » (Salvator, 2015). • « L’amour vrai, au seuil de l’autre » (Salvator, 2018). • « Rien de ce qui est inhumain ne m’est étranger » (Points,2017). • « Marcher la nuit : Textes de patience et de résistance » ( Desclée De Brouwer, 2020).

 

Articles similaires

Share This