DOSSIER

CRISPR-Cas9

Le contexte

Révolutionnant la recherche sur le génome humain, la technique de génie génétiqueCRISPR-Cas 9 a rendu réalisable la modification de l’ADN de toute cellule végétale, animale ou humaine.

Cette technique dénote de toutes celles qui avaient été précédemment explorées car elle est extrêmement simple, peu coûteuse et facile à mettre en œuvre en laboratoire. Sujet d’émulation dans le monde scientifique, CRISPR-Cas9 suscite de fortes attentes et espérances de thérapies. Elle peut s’appliquer aussi bien en recherche fondamentale (santé, agriculture, …) qu’en santé humaine et en thérapie génétique.

CRISPR-Cas9 : qu’est ce que c’est ?

CRISPR-Cas9 est une technique de génie génétique permettant de modifier le code génétique d’une cellule par l’enlèvement ou l’ajout d’un ou de plusieurs gènes.

CRISPR-Cas9 est une sorte de « ciseau génétique » avec lequel modifier un ADN devient presque aussi simple qu’un « couper-coller » dans un traitement de texte. La combinaison CRISPR-Cas9 joue le rôle d’une tête chercheuse qui localise le segment d’ADN à modifier : il est possible de supprimer un gène néfaste ou déficient, de l’inhiber, ou encore de le remplacer par un autre morceau d’ADN.

 CRISPR-Cas9 appliqué sur les cellules somatiques

Appliquée in vivo sur les cellules adultes (dites somatiques) d’une personne malade, enfant ou adulte, la technique de CRISPR-Cas 9 permet de nouvelles approches thérapeutiques pour certaines maladies, comme la leucémie, le cancer ou encore la myopathie. Cependant, cette technique présente d’importants risques d’effets secondaires et ne peut pas être totalement efficace.

CRISPR-Cas9 appliqué sur les cellules germinales et l’embryon

En revanche l’utilisation de la technique CRISPR-Cas9 pour modifier in vitro des cellules germinales (gamètes) ou celles d’un embryon tout juste conçu par FIV pose de graves questions éthiques. Elle considère l’embryon comme un cobaye, ouvre la voie au bébé sur mesure. Par ailleurs, une modification de l’embryon se transmet aux générations suivantes.

Alertes éthiques : Oui au progrès thérapeutique, Non au bébé transgénique.

La technique en elle-même ne soulève pas de problématiques éthiques. Ce sont ses applications qui en posent… Lorsque celle-ci est utilisée par exemple sur des cellules germinales ou sur l’embryon, cela devient très préoccupant.

%

des Français sont opposés à l’utilisation de CRISPR-Cas9 pour modifier génétiquement in vitro les embryons humains.

%

des Français sont inquiets face à l’accélération de l’intervention des scientifiques sur l’ADN humain

Recommandation VITA

Lancer des démarches diplomatiques pour obtenir un moratoire international de toute modification génétique des cellules germinales et des embryons humains.

Interdire de créer des gamètes artificiels en vue de les féconder pour obtenir un embryon humain

Toutes les Actualités

4 façons de nous soutenir

We promise we don’t send spam