06-09-2012

Euthanasie belge : hausse & fraude

Le nombre d’euthanasies déclarées en Belgique en 2010 et 2011 (2086 cas) a augmenté de 57% par rapport aux deux années précédentes, selon le rapport publié fin août par la commission fédérale de contrôle et d’évaluation de l’euthanasie, créée par la loi belge votée en 2002, tandis qu’une étude parue en juillet 2012 révèle d’importantes disparités entre Flandre et Wallonie ainsi que la persistance de fraudes.

Selon le dernier rapport de la commission de contrôle, le nombre d’euthanasies pour des pathologies n’entrainant pas un décès à brève échéance a doublé en 4 ans. Par ailleurs, seulement 10% des médecins pratiquant l’euthanasie consultent des médecins de soins palliatifs. Enfin, 58 personnes souffrant d’affections neuropsychiques, dont la maladie d’Alzheimer, ont été euthanasiées au cours de ces deux années : ces cas d’euthanasie soulèvent la question du consentement éclairé des patients dont la conscience peut être altérée.

D’autre part, l’étude publiée dans la revue Social Science&Medecine de juillet 2012 montre que les médecins flamands sont plus enclins à l’euthanasie. Conduite par des  chercheurs des universités de Vrije Universiteit Brussel et de Gand auprès de 480 médecins de Flandre et 305 médecins de Wallonie, l’enquête indique que depuis le vote de la loi, 51%  des médecins flamands interrogés sollicités par une demande d’euthanasie y ont accédé contre 38 % des médecins wallons. Par ailleurs, une proportion parfois forte d’euthanasies clandestines a été confirmée par les médecins eux-mêmes : si 73% des euthanasies pratiquées par les médecins flamands interrogées auraient été déclarées à la commission de contrôle, seulement 58 % de celles pratiquées par les médecins wallons l’auraient été. La légalisation de l’euthanasie n’a donc aucunement effacé sa pratique frauduleuse.