Bébés OGM : condamnation du chercheur chinois

 

La justice chinoise a condamné à trois ans de prison le chercheur qui avait fait naître des bébés OGM.

En novembre 2018, le scientifique chinois He Jiankiu avait provoqué un véritable tollé mondial en annonçant la naissance de deux jumelles dont il avait modifié l’ADN. L’opération, réalisée avec l’outil Crispr-Cas 9, avait pour but de les immuniser contre le virus du Sida dont était atteint leur père. Depuis cette annonce, un troisième enfant ayant subi le même traitement est né d’une autre femme.

Les autorités chinoises, qui avaient été accusées de laxisme à la suite de cet événement, ont finalement condamné le chercheur à trois ans de prison ferme et à une amende de trois millions de yuans (385 000 euros) pour « avoir illégalement procédé à la manipulation génétique d’embryons à des fins de reproduction », d’après Chine Nouvelle. L’homme est également accusé d’avoir « produit de faux documents d’évaluation éthique » et d’avoir utilisé « des technologies à la sécurité et à l’efficacité douteuses ». Par ailleurs, des extraits du résultat de l’expérience publiés dans le MIT Technology Review montrent qu’il n’est même pas certain que les enfants soient réellement immunisés contre le Sida.

La révision du Code civil chinois, qui devrait avoir lieu en mars, prévoit l’ajout d’un article pour réglementer la recherche sur le génome.

Share This